filtre Filtres
Balancements et chutes, deux mouvements primaires essentiels à la motricité du tout-petit.

Balancements et chutes, deux mouvements primaires essentiels à la motricité du tout-petit.

Balancements et chutes, deux mouvements primaires essentiels à la motricité du tout-petit.

Balancements et chutes, deux mouvements primaires essentiels à la motricité du tout-petit.

Nouveau rendez-vous mensuel en motricité libre à destination des professionnels de la petite enfance.

Cette rubrique est réalisée en partenriat avec lesprodelapetiteenfance.fr et creche-attitude.fr

 

Qu'est ce que la motricité libre pour commencer ?

Le concept de motricité libre a été développé par Emmi Pikler, pédiatre hongroise dans les années 60. Forte de sa formation en clinique et de sa propre expérience de mère, Emmi va voir grandir la conviction que le nourrisson n’a pas besoin de l’intervention d’un adulte dans son développement moteur.

Conviction qui grandira en observant les familles qu’elle suit en tant que pédiatre de famille et à qui elle prodigue ses conseils. Par la suite, nommée responsable d’une pouponnière, elle va mettre en place un gigantesque travail méthodologique sur plus de 700 enfants laissés libres de leurs mouvement.

 

Balancement et chute

Nous observons dans cette vidéo comment un enfant fait l'expérience du balancement et de la chute avec son propre corps ou avec des objets mis à sa disposition. 
Ces deux mouvements de base sont inscrits dans son patrimoine génétique et sont essentiels à son développement moteur.

Catherine Lefèvre souligne l'importance de donner plus de liberté à l'enfant à condition qu'il puisse évoluer dans un environnement sécurisé.

" Le balancement fait partie de ces mouvements primaires qui sont essentiels au jeune enfants.

On les retrouve dans le temps dans les anciens landaus, les berceaux,  qui permettaient de se balancer, ou bien encore les balançoires dans les squares publics.

 C'est un mouvement que l'on retrouve moins de nos jours.  Il faudrait à nouveau les intégrer à toutes les propositions motrices du jeune enfant.  Ils ont besoin d'expérimenter leur propre balancement ainsi que celui de l'objet qu'ils manipulent.

Toujours dans les mouvements primaires, nous avons la chute.

Les enfants font l'expérience de la chute en faisant tomber des objets d'une certaine hauteur. Ils ont également besoin d'expérimenter leur propre chute. D'où l'importance de mettre à leur disposition des estrades à partir desquelles ils vont pouvoir s'élever et chuter. "

Merci à la crèche Frimousses stéphanoises de Saint-Etienne (réseau Crèche Attitude)
Et à Catherine Lefèvre, psychomotricienne et diplômée en sciences de l’éducation

Ajouter un commentaire