filtre Filtres
Renforcer la formation initiale et continue ainsi que l’accompagnement pédagogique pour l’éducation physique et sportive (EPS) des professeures et des professeurs des écoles.

Renforcer la formation initiale et continue ainsi que l’accompagnement pédagogique pour l’éducation physique et sportive (EPS) des professeures et des professeurs des écoles.

Renforcer la formation initiale et continue ainsi que l’accompagnement pédagogique pour l’éducation physique et sportive (EPS) des professeures et des professeurs des écoles.

Rapport du CESE (Conseil Economique Social et Environnemental)

Actibloom relève la

Préconisation n° 7 Le CESE préconise de renforcer la formation initiale et continue ainsi que l’accompagnement pédagogique pour l’éducation physique et sportive (EPS) des professeures et des professeurs des écoles.

- Favoriser le développement de la pratique d’activités physiques et sportives à l’école et dans l’enseignement supérieur

Se donner une chance d’intervenir sur les équilibres des différents apprentissages, sur les habitus, sur les motivations à intégrer une activité physique et sportive tout au long de sa vie, c’est assurément viser d’abord une amélioration des pratiques d’Éducation Physique et Sportive à l’école.

Aujourd’hui, comme le rapport Juanico/Deguilhem100 (Interview Actibloom ) le souligne,

Le nombre moyen d’heures d’EPS dans le premier degré, est proche de 2 heures, soit un déficit d’une heure avec les programmes, et va s’aggravant.

 

De façon générale, la pratique des APS devrait être un véritable support éducatif à part entière. Le temps de pratique EPS, obligatoire dans le cadre scolaire, est essentiel, surtout pour les enfants des quartiers prioritaires, et en particulier pour les filles. Il est souvent le seul moment formalisé de découverte des activités corporelles, avec une encadrante ou un encadrant à l’écoute mais aussi capable de partager et faire comprendre l’importance de cette discipline aux parents.

Ce même rapport constate à quel point les professeures et professeurs des écoles se sentent démunis dès la formation initiale en École Supérieure du Professorat et de l’Éducation (ESPE) et ont du mal à enseigner cette discipline dans le cadre du programme.

Les établissements universitaires et les ESPE doivent développer la formation initiale et continue des enseignantes et enseignants des écoles en matière d’APSA.

Le suivi et l’accompagnement de ces personnels gagnerait à s’inscrire au plus près des entités locales, là où le besoin de mise en œuvre est prégnant.

Il est nécessaire par ailleurs de renforcer le nombre d’enseignantes et d’enseignants « ressources en EPS  » (conseillère et conseiller pédagogique départemental, conseillère et conseiller pédagogique de circonscription, professeures et professeurs d’école « à dominante EPS ») pouvant apporter leur aide aux équipes pédagogiques.

De plus, l’analyse de la réalité des pratiques sportives volontaires, reposant sur les associations sportives scolaires comme celles de l’USEP pour les écolières et écoliers, montre une marge de progrès importante avec seulement 30 % des écoles comptant une Association sportive (AS).

Complémentaires de l’EPS, ces pratiques sportives volontaires sont la première occasion de découvrir un cadre associatif, de s’y investir et de prolonger ces APS diversifiées, source de plaisir mais aussi d’opiniâtreté, de découverte des autres, etc... En milieu rural, la lourdeur des déplacements vient majorer le surcoût financier des transports complémentaires. Malgré cela, l’USEP est bien présente en milieu rural.

Pour le second degré, l’UNSS, intégrée dans chaque établissement, collège et lycée, accueille un nombre croissant de jeunes avec un petit déficit qui tend à se combler, du côté des « féminines ». Ces fédérations scolaires ont la possibilité de conventionner avec d’autres fédérations sportives et peuvent déployer des partenariats entre école, établissement et monde sportif, via des clubs de proximité. Ces conventions sont autant de passerelles entre le monde scolaire et les clubs, offrant ainsi une ressource nouvelle au sein de projets pédagogiques territoriaux. Autour de projets d’établissement de cette nature se tissent des liens forts entre école, associations, enseignantes/enseignants et éducatrices/éducateurs sportifs, dans des complémentarités riches et utiles aux élèves. Les opportunités de se familiariser avec des pratiques sportives variées, dans le respect du projet pédagogique, sont souvent très 45DÉCLARATIONS/SCRUTIN ANNEXES AVIS appréciées des élèves, mais aussi des enseignantes et enseignants qui trouvent là un soutien à la motivation à poursuivre ce type de projet. Adossées à cette discipline, des liaisons se vivent entre écoles maternelle et élémentaire, ainsi qu’entre école élémentaire et collège dans le cadre du cycle 3. L’instauration d’un service sanitaire pour tous les étudiantes et étudiants en santé prévoit l’intervention de ces derniers dans le milieu scolaire, notamment sur le thème de l’activité physique. Il serait pertinent d’intégrer les étudiantes et étudiants en STAPS à cette démarche, qui pourraient ainsi utilement faire valoir leurs compétences dans le domaine.

 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA