Motricité libre : du « bon usage » des parcours de motricité

Suite de notre notre rendez-vous mensuel en motricité libre à destination des professionnels de la petite enfance.

Cette rubrique est réalisée en partenriat avec lesprodelapetiteenfance.fr et creche-attitude.fr

 

Le parcours de motricité, la liberté avant tout ! 

On parle beaucoup de motricité libre.

Pour autant il ne faut pas bannir des lieux d’accueil le parcours de motricité avec leurs marches , leurs tunnels et toboggans , leurs montées et descentes …

A utiliser avec ou sans consignes ! 

" Chez le jeune enfant on peut proposer à la fois la motricité libre et tout ce qui peut être parcours.

La grande différence est que dans le premier cas, l'enfant peut explorer librement à sa manière. Alors que dans le second cas, il doit suivre des consignes.

Le parcours a un dessin dans l'espace. En suivant le parcours, l'enfant acquière des connaissances spatio-temporelles.

Le parcours peut avoir la forme d'un "i", d'un "u", la forme d'un rond, L'enfant doit ainsi prendre conscience du début et de la fin du parcours.

Il acquière la connaissance suivante : Je m'installe à un point de l'espace pour démarrer le parcours et je termine à un autre. Puis je reviens au point de départ pour recommencer. 

En faisant cela, l'enfant respecte le début, la fin et le sens du parcours.

Il est important que l'enfant acquière ces connaissances avant celles qui viendront dans le cadre scolaire.

En effet, l'écriture et la lecture nécessitent la compréhension du début et de la fin. Dans ces deux cas,  la représentation du début s'exprime par une majuscule alors que la fin est exprimée par un point. A cela se rajoute également, un sens de l'écriture de gauche à droite.

Ainsi, nous observons que certains enfants explorent le parcours sans respecter la consigne. Cela ne signifie pas qu'ils n'ont pas compris le début et la fin mais au niveau moteur, de leur capacité physique, ils ont besoin de s'exprimer différemment.

Prenons l'exemple du toboggan. Nous demandons habituellement à l'enfant de monter par les marches et de descendre par la pente glissante du toboggan.

Or, dans les faits, on peut observer que les enfants très souvent ont envie de monter par la pente et de descendre par les marches.

Il est important de respecter ce choix. En effet, au niveau des acquisitions motrices, il est beaucoup plus difficile à cet âge de monter par la partie toboggan avant de redescendre par les marches.

L'enfant doit prendre ses appuis au niveau des pieds mais aussi au niveau des mains pour trouver son équilibre.

Gravir la pente est une activité peu proposée sinon dans les parcours en petite enfance. 

Il est important de rappeler aux équipes des professionnels de la petite enfance, de laisser la liberté à l'enfant de se mouvoir de la sorte."  Catherine Lefèvre, responsable pédagogique Crèche Attitude.

Merci à la crèche Frimousses stéphanoises de Saint-Etienne (réseau Crèche Attitude)

 

 

 

 

 

 

 

 

Matériel Sport et Motricité