filtre Filtres
Où en sont les enfants et adolescents par rapport à l’activité physique et la sédentarité ?

Où en sont les enfants et adolescents par rapport à l’activité physique et la sédentarité ?

Où en sont les enfants et adolescents par rapport à l’activité physique et la sédentarité ?

Où en sont les enfants et adolescents par rapport à l’activité physique et la sédentarité ?

Fruit du partenariat d'Actibloom avec l'ONAPS (Observatoire national de l'activité physique et de la sédentarité), Martine Duclos, présidente du Comité scientifique de l’Onaps, nous présente où en sont les enfants et adolescents par rapport à l’activité physique et la sédentarité.

L'ONAPS a pour vocation d'évaluer sur le territoire français le niveau d'activité physique et sportive ainsi que le temps passé à l'activité sédentaire dans la population française.

Martine Duclos est également médecin du sport et physiologiste, professeur des Universités, Praticien Hospitalier, chef du service Médecine du Sport et des explorations fonctionnelles au CHU de Clermont-Ferrand et conseillère scientifique auprès du ministère des Sports.

 

Martine Duclos

" Les études  qui ont utilisé des capteurs de mouvements chez les enfants en France, il en existe peu mais leurs résultats sont impressionnants.

Elles ont en effet montré que pour des enfants de 9 à 11 ans en moyenne, les filles pratiquent 11 minutes d'activité physique par jour et les garçons de 24 à 28 minutes.

Or les recommandation de l'OMS chez les enfants et les adolescents sont de 60 minutes d'activité physique tous les jours !.

On considère ainsi en moyenne en France, que moins de 10 % des enfants et des adolescents suivent les recommandations de pratique  d'activité physique quotidienne. Il est à noter que cette faible proportion d'activité physique des enfants n'est pas spécifique à la France, elle  se retrouve également dans de nombreuses études au niveau européen.

Une autre étude basée cette fois sur des questionnaires montre qu'en France moins de 30 % des enfants ont une activité physique quotidienne.

Face à ces chiffres extrêmement bas, il faut ajouter le facteur sédentarité, c'est à dire  temps passé assis . On calcule le temps cumulé de la sédentarité quotidienne en ajoutant tous les temps où l'enfant est en position assise, ceci entre le moment où il se lève le matin et le moment où il se couche le soir.

 On  inclue dans ce calcul le temps passé assis lors des déplacements de la maison à l'école, en utilisant des déplacements passifs comme la voiture, ou les transports en commun. Ce qui n'est pas le cas lorsque il utilise des transports actifs comme aller à l'école à pied ou à vélo. On prend également  le temps passé assis à l'école et lors des loisirs, comme par exemple derrière les écrans des jeux vidéo, l'ordinateur, la télévision.

On arrive à un chiffre de 6 heures en moyenne. Ce temps est beaucoup trop élevé pour la santé des enfants.

Pour finir, on se trouve aujourd'hui dans une situation unique dans l'histoire. A savoir des enfants physiquement inactifs et extrêmement sédentaires."

 

Sur le même sujet, vous pouvez regarder les interviews réalisées avec la fédération francaise de cardiologie.

 

Les Parcours du Cœur : le Constat, Fédération Française de cardiologie

 

Le constat préoccupant de l’activité physique des jeunes de 5 à 15 ans

 

Enseignement de l’EPS et bénéfices cardiovasculaires

 

 

Ajouter un commentaire