Oral EPS du CRPE : Comment répondre à un sujet qui demande une ou plusieurs situations face à un constat identifié ?

Ce sujet est composé ci dessous de 2 vidéos . Il a été réalisé par Franck LABROSSE, formateur EPS en ESPE (Le Havre) et responsable du site prof-eps-ash.fr

 

Objet : Aborder la préparation orale de l’épreuve d’EPS au CRPE

Méthodologie : Comment répondre à un sujet qui demande 1 ou plusieurs situations en face à un constat identifié

 

Démarche : 1 ère Partie, s’appuyer sur une démarche clinique

 

Question : Ce type de sujet est le plus souvent posé lors de l’oral d’EPS au CRPE … comme s’y prendre ?

1 – Répondre à ce type de sujet, c’est avoir une démarche clinique, c’est-à-dire qu’elle part d’une observation pour aller vers une analyse. Cela correspond à la démarche professionnelle d’un enseignant qui observe sa classe pour prendre une décision.

Cette démarche s’organise en plusieurs étapes.

1.1 – Ce que je vois …

Cette phase est importante, car tout part de là.

Il faut partir des conduites des élèves. Il faut donc décrire ce qu’ils font avec le plus de précision possible.

Il est possible (pour ceux qui arrivent à le faire) de décrire à partir d’une trame d’observation.

Par exemple, décrire les conduites en jeux et sports collectifs ou des activités de raquette peut s’appuyer sur la trame proposée par le livre « approche transversale des sports collectifs » - éd. Revue EPS – 2001

-  Activités motrices spécifiques = comment l’élève fait, quelle technique

-  Espace, trajet, trajectoire = quelle espace utilise-t-il ? Quelle zone occupe-t-il ? Quels déplacements fait-il ? Quelle trajectoire produit-il ?

-  Intention tactique = Quelle organisation individuelle ou collective l’élève utilise-t-il pour jouer ?

1.2 – Ce que je pense …

Il s’agira là de faire des hypothèses pour expliquer « pourquoi l’élève agit-il ainsi ? »

Prérequis : 

-  L’élève n’agisse pas par hasard, il est cohérent, il a une logique, SA logique.

-  L’élève s’organise autour d’un obstascle qui organise cette logique

-  Cette logique est déterminée par une ressource qui organise la conduite de l’élève.

Les ressources : 

-  Motrices

-  Cognitives

-  Informationnelles

-  Affectives

-  Énergétiques 

-  Relationnelles et sociales

Il faudra donc faire une ou plusieurs hypothèses sur la (les) ressources qui organise(nt) cette cohérence.

Par exemple : un enfant de CP refuse de mettre la tête dans l’eau.

-  Hypothèse 1 : C’est la ressource cognitive qui organise la réaction de l’élève. Il se représente son corps comme un récipient qui se remplit par tous les orifices. Il refuse de mettre la tête dans l’eau de peur de se noyer (de se remplir) par la bouche, le nez, les oreilles …

-  Hypothèse 2 : C’est la ressource informationnelle qui organise la réaction de l’élève. Dans l’eau, sans lunette il est perturbé, car il ferme les yeux, son audition est perturbée (oreille dans l’eau), son équilibre aussi en penchant la tête. La somme de ces perturbations informationnelles fait paniquer l’élève qui refuse donc de mettre la tête sous l’eau.

1.3 – Ce que je sais …

Rappelez ce que vous savez. Utilisezvos connaissances sur :

-  Le développement des élèves

-  Les textes officiels

-  La didactique de l’APSA

 

1.4 – Ce que je veux faire…

Déterminer votre (vos) objectif(s) précis, le pas en avant que vous voulez que l’élève fasse en lien avec le problème identifié ET la ressource qui l’explique et l’organise.

 

1.5 – Ce que je vais faire…

Expliquer votre (vos) situation

Démarche : 2 ème Partie, Articuler le pédagogique et la didactique
 
1 – Pourquoi articuler didactique et pédagogie ?
 
Par ce que c’est un concours « professionnel », il est nécessaire de montrer des compétences professionnelles. Il faut donc montrer que vous savez articuler les savoir didactique et les savoir pédagogique.
Par ce que les oraux qui « sentent le terrain » sont valorisé car le jury vous imagine plus facilement en fonction et vous projette en tant que PE en activité.
 
2 Articuler didactique et pédagogie , c’est articuler 3 points importants …  pourquoi ?
En référence à Alain Cosson, Michelle Coltice, Serge Philippon et Jean-Luc Ubaldi  (cahier du CEDRE n°6 – 2006) pour faire apprendre en EPS il faut articuler 3 points :
2.1 – Cible c’est :
 Définir avec précision ce que les élèves vont apprendre
 Définir « le pas en avant » des élèves
 Définir ce qu’ils vont apprendre et comprendre
 Définir l’objectif et les contenus d’enseignement
 
2.2 –Habiller c’est :« la mise en scène des savoirs », c’est créer une (des) situation(s) d’apprentissage en lien avec 
 Les ressources des élèves
 Les contenus cibles
 Les conditions d’enseignement
 Attention à ce que les critères de réussite articulent bien la tâche et l’objectif visé
 
2.3 Intervenir c’est la partie pédagogie dans laquelle il faudra aborder :
 Les formes de groupement
 Les critères de réalisation (pour réussir, je dois)
 L’organisation spatiale de votre situation
 L’organisation temporelle de votre situation (quelle consigne à quel moment)
 La place et l’action de l’enseignant … que fait, que dit le Professeur des écoles
 
Vous connaissez désormais quelques conseils méthodologiques si vous avez à proposer une ou plusieurs situations … à vous de vous entraîner … et bonne réussite.