filtre Filtres
Oral EPS du CRPE : La méthodologie de l'exposé

Oral EPS du CRPE : La méthodologie de l'exposé

Oral EPS du CRPE : La méthodologie de l'exposé

Oral EPS du CRPE : La méthodologie de l'exposé

1 ère partie, analyser le sujet

 

 

Avec Lucie MOUGENOT, formatrice en EPS à l'ESPE d'Amiens, auteur du livre "L'épreuve d'oral d'EPS au concours de professeur des écoles.

2 ème partie, la tructure de l’exposé

 

 

 

Il n’existe pas de réponse type, mais certains principes fondamentaux doivent être pris en compte pour construire la réponse. Avant tout, sachez que le jury n’attend pas une réponse « idéale », ni une seule réponse par sujet. Les sujets sont construits de telle façon qu’ils permettent à tout candidat de construire une réponse personnelle, originale. L’essentiel, quelle que soit la réponse, est de justifier ses propos et de faire preuve de bon sens. Si bien que même si le sujet vous paraît complexe, ou si vous avez peu de connaissances didactiques dans l’activité proposée, vous pourrez toujours formuler une réponse pertinente en utilisant vos connaissances issues des autres activités et des principes généraux liés à l’enseignement de l’EPS et au développement de l’enfant.

La réponse que vous apportez doit être structurée, comme nous l’avons déjà souligné. Voici, de façon plus détaillée, quelques propositions non exhaustives pour construire votre exposé ; des exemples concrets seront ensuite donnés dans les différentes parties de cet ouvrage :

  • l’introduction : introduire le sujet est indispensable, en ayant toutefois le souci d’être concis (environ 1 minute). Vous pouvez par exemple commencer en expliquant en quoi le sujet est pertinent : le contextualiser par rapport aux programmes, par rapport au niveau de classe concerné, par rapport à des observations empiriques. Si le sujet porte sur la construction d’une progression sur les actions motrices « rouler et tourner » à la maternelle, vous pouvez mettre en avant l’intérêt de développer les actions motrices fondamentales à cet âge et de proposer des situations diversifiées aux enfants dans le but de développer leur adaptabilité motrice selon l’environnement présent. Ensuite, après cette brève introduction qui montre que vous avez compris l’intérêt du sujet, vous annoncez ce que vous allez proposer, c'est-à-dire vos choix.
  • identification de l’objectif de la situation ou de la progression : le sujet est précis, vous devez y répondre de façon pertinente en justifiant toutes vos propositions au fur et à mesure. Commencez par analyser le sujet : si c’est un problème rencontré par les élèves qui est posé, vous devez émettre des hypothèses explicatives, puis en choisir une ou deux pour justifier votre réponse. Par exemple, si le sujet porte sur les élèves de cycle 3 qui perdent beaucoup de balles lors des passes en jeu collectif, il faut vous demander pourquoi : cela peut concerner des élèves qui se débarrassent de la balle car la pression défensive est trop élevée, ou d’autres qui ne prennent pas en compte la position des défenseurs, qui n’anticipent pas la position de leur partenaire en déplacement, ou encore des élèves qui ont des difficultés à contrôler leur force ou trajectoire de passe. L’origine du problème est variable et, de ce fait, les situations seront différentes. Selon la formulation du sujet, il faudra identifier un objectif d’apprentissage qui découlera du problème rencontré, ou alors expliquer en quoi l’objectif proposé dans le sujet est pertinent au regard des comportements des élèves de cet âge dans cette activité. Ainsi, pour un même sujet, différents axes de traitement sont possibles.
  • Proposition de situations : une fois l’objectif défini et justifié, vous proposez votre progression ou situation évolutive. Celle-ci doit être détaillée et non « racontée » : plus votre réponse sera structurée, plus cela sera compréhensible par le jury. Mettez en avant le but pour l’élève, définissez l’organisation spatiale, temporelle, matérielle, et le nombre d’élèves ; proposez des critères de réussite et exprimez les consignes que vous donneriez de façon claire. A ce moment là, un schéma ou plan peut être proposé. Cette première proposition doit être justifiée de différentes façons : références théoriques ou didactiques, programmes, connaissances du développement psychomoteur de l’enfant…
  • Les comportements observables : après la présentation de la première situation il faut montrer au jury que vous avez des connaissances sur l’activité motrice des élèves. Donnez des exemples de comportements observables en vous appuyant sur des éléments théoriques et sur ce que vous avez pu observer et apprendre en stage. Ces exemples seront des hypothèses, vous imaginez donc ce qui pourrait se passer. Pour cela, vous allez devoir définir des critères d’évaluation pour repérer le niveau de compétence des élèves et faire évoluer la situation proposée. Ces critères sont directement liés à l’objectif d’apprentissage.
  • Eléments de régulation suite aux observations envisagées : ils seront amenés ensuite pour faire progresser les élèves et découlent des comportements observables que vous avez mis en avant. Comme précédemment, il est important de justifier vos propositions, d’expliquer pourquoi vous modifier telle variable, ou pourquoi vous proposez une situation différente.
  • La conclusion : elle comprend deux parties. Tout d’abord vous résumez ce que vous avez proposé (rappel de l’objectif, intérêt de vos propositions), puis vous élargissez le sujet ; par exemple, vous pouvez donner d’autres pistes que vous auriez pu développer, ou alors vous donnez des éléments clés sur la suite de la progression, ou des éléments d’évaluation si ce n’est pas fait avant.

 

Ne confondez pas situation évolutive et progression (des détails et exemples seront apportés plus loin). Une situation évolutive peut être une progression dans le sens où la situation peut être complexifiée par l’apport de variables, tout en conservant une structure interne fixe. En revanche, une progression peut être composée de situations différentes mais proposées dans le but d’atteindre un même objectif. Dans ce cas, une progression n’est plus une situation évolutive.

Ajouter un commentaire