filtre Filtres
Oral EPS du CRPE : Vidéo 4, comment choisir les jeux en EPS et concevoir des modules

Oral EPS du CRPE : Vidéo 4, comment choisir les jeux en EPS et concevoir des modules

Oral EPS du CRPE : Vidéo 4, comment choisir les jeux en EPS et concevoir des modules

Oral EPS du CRPE : Vidéo 4, comment choisir les jeux en EPS et concevoir des modules

non

Vidéo 4 : Comment mener une séquence/ un module de jeu collectif ?

  • Proposer une entrée dans l’activité d’une dizaine de minutes qui permettent aux élèves de retrouver leurs repères, notamment s’il y a une manipulation d’objets.
  • Proposer ensuite un jeu présentant un minimum de règles pour optimiser la mobilisation des enfants surtout quand ils sont jeunes
  • Les laisser jouer, plusieurs fois, avant de faire évoluer le jeu et de mettre en place toutes les règles. Pour comprendre l’enjeu du jeu, il faut jouer ! Le rapport à la règle, aux autres n’est compréhensible qu’après plusieurs essais. Les enfants doivent prendre du temps pour comprendre les rôles de chacun, ce qu’il faut faire pour réussir et prendre du plaisir à jouer.
  • Proposerdes mises en commun permettant de valoriser les réussites par rapport au but du jeu(les élèves verbalisent oumontrent comment ils font pour…)  et d’exprimer ce qui pose problème et ce qu’il va falloir apprendre.
  • Revenir à des phases de jeu après les mises en commun pour permettre éventuellement de changer de stratégie, en fonction de ce qui a été dit.
  • Evaluer les progrès et ce qu’il y a à apprendre pour progresser dans un jeu stable : si vous changez les règles tout le temps, si le jeu évolue sans cesse, les enfants ne pourront pas progresser car ils n’auront pas le temps de s’approprier le jeu et vous ne pouvez pas de toute façon mesurer vos progrès car les conditions de jeu seront sans cesse différentes.
  • Proposer, surtout à partir du cycle 2, des situations spécifiques qu’on appelle aussi décrochées pour que les élèves progressent dans le jeu.

Par exemple, en jouant à la balle au prisonnier on a remarquer que les tirs aboutissent rarement. On va donc pouvoir pendant une ou deux séances travailler les tirs, sur cible mouvantes, à effectif réduit (par exemple à 3 contre 3 face à face sans prison, on marque un point quand on touche un adversaire) et ensuite on rejoue à la balle au prisonnier pour voir si on a progressé. On peut faire pareil sur l’esquive, la montée de balle (approche de la cible), etc. Il est important de comprendre les sous buts : ce que je dois faire pour atteindre le but.

A la balle au capitaine, entre les phases de jeu global, on peut travailler la conservation de la balle, la progression vers la cible, le démarquage, la gène des adversaires, la dissuasion, la place du capitaine, etc.. Il y a énormément d’objectifs à poursuivre, encore faut il les identifier (avec les élèves) clairement, pendant le jeu. Cela donne du sens à ces situations qui peuvent parfois être décontextualisées, mais l’essentiel est que  les élèves comprennent pourquoi, qu’ils aient perçu l’intérêt de telles situations.

Vidéo 1 : Ce que sont les jeux collectifs 

Vidéo 2 ET 3 : Comment choisir un jeu ?

Vidéo 5 : Quelques contre-exemples

 

 

Ajouter un commentaire